J’en ai déjà parlé sur le blog et cette menace semble s’amplifier en cette dernière moitié de l’année 2016. Cette nouvelle affaire en témoigne. Les attaques DDoS «attaque par déni de service» se caractérisent par le caractère invasif de la technique. L’objectif de cette dernière est de saturer les serveurs et ainsi rendre indisponible les sites internet rattachés.ddos-ovh

L’entreprise roubaisienne OVH, premier hébergeur web européen et troisième mondial, vient d’essuyer l’attaque informatique la plus massive de l’histoire. Pendant plusieurs jours, ses serveurs ont été bombardés par plusieurs milliards de requêtes. Dans le cas présent les attaques se sont étendues du 18 au 23 septembre, avec une pointe à 1 Térabit par seconde de trafic malveillant atteint le 20 septembre. Cette attaque employait le canal de caméras connectées. Très souvent, les caméras « petits budgets » (on parle ici d’une vingtaine d’euros), ne sont pas sécurisées et peuvent donc être accessibles par n’importe qui. Dans le cas présent, ce furent près de 145 000 caméras qui furent utilisées simultanément pour amplifier cette attaque.

Selon certaines statistiques, OVH hébergerait 4,2% du web mondial, en troisième position derrière les américains Amazon et GoDaddy. L’entreprise roubaisienne, fondée en 1997, possède 17 centres de donnés totalisant 250 000 serveurs, principalement en Europe.